Google Maps, de la gratuité totale au service payant


Google Maps, de la gratuité totale au service payant

Depuis ses débuts en 2005, Google Maps, le service de cartographie de Google a su gagner le cœur des utilisateurs non pas parce qu’il est le premier à avoir introduit le concept sur le marché, ce qui n’est pas le cas, mais plutôt parce qu’il présente l’avantage de la gratuité. Force est cependant de remarquer que durant ces 13 années d’existence, le service est peu à peu passé de la gratuité totale à un service partiellement payant et la tendance risque de se confirmer encore cette année.

PREMIERE ETAPE DE CHANGEMENT GOOGLE MAPS : 2012

L’internaute lambda ne l’aura surement pas remarqué contrairement aux entreprises dont les services proposés reposaient en grande partie sur l’utilisation de Google Maps. En 2012, la première restriction imposée par Google concernait le nombre d’appels journaliers à l’API de géocodage limité alors à 2500.

Parmi les firmes qui ont alors dû opter pour une solution alternative, on citera par Pinterest qui a préféré se tourner vers l’OpenStreetMap et ce, afin d’échapper aux coûts financiers de la limite instaurée par Google.

SECONDE ETAPE : 2015 MISE A JOUR GOOGLE MAPS

L’année 2015 a sonné le glas de l’affichage gratuit et illimité de cartes sur une plateforme. Les gestionnaires de sites internet ont alors dû se contenter de 25 000 cartes par jour. Au-delà de cette limite, les cartes publiées devenaient tout simplement non consultables.

On a bien ressenti le désagrément que ce changement a apporté sur des sites de référence ou des sites institutionnels propres à apporter des informations cruciales pour la vie quotidienne des citoyens.

Ainsi, les publications de cartes effectuées au-delà du quota entrainaient le paiement de frais encore dérisoires, 50 centimes de dollars, ce qui a encore permis à certains opérateurs de continuer avec Google Maps.

ETAPE A VENIR : LE 11 JUIN 2018 GOOGLE MAPS DEVIENT PAYANT

Cette année marquera certainement un tournant dans la manière d’utiliser Google Maps, car bientôt, le 11 juin pour être plus précis, de nouveaux tarifs vont être appliqués pour toute utilisation des services de la plateforme Google Maps.

Ainsi, l’utilisateur devra se munir d’une clé avant de pouvoir exploiter Google Maps. Son obtention se fera alors après communication par l’utilisateur de ses informations de paiement.

Bien entendu, la promotion de ce changement se fait à travers une note positive pour le client, celui-ci ne payant que quand il utilise la plateforme et uniquement ce qu’il utilise.

Chaque mois lui donne aussi droit à une utilisation gratuite jusqu’à hauteur de 200 dollars avec la possibilité de paramétrer sa consommation pour parer à tout dépassement de budget.

En faisant le calcul, les 25 000 cartes gratuites par jour se transformeront en 28 000 gratuites, mais par mois, ce qui fait que la limite effective par jour est de 1000 cartes.

L’utilisateur n’est pas non plus épargné en termes de coût puisque si l’affichage de 10 000 cartes par jour était auparavant gratuit, cela coûtera désormais plus de 1700 dollars par mois.

ETAT DE LA SITUATION ET PERSPECTIVES

Revenant au fait que Google a pu écraser ses concurrents dans le domaine de la cartographie en ligne en raison de la gratuité absolue de ses services, ces avancées successives vers le service payant pourraient mener vers l’émergence d’autres plateformes.

On voit déjà que de nouvelles alternatives pointent le bout de leur nez si ce n’est que pour mentionner Carto, Mapcat… dont l’existence est d’ailleurs due à la fin de la gratuité des services de cartographie proposés par Google. Ces plateformes font essentiellement appel aux données fournies par l’OpenStreetMap.

Pour l’heure, il faut s’attendre à ce que de nombreuses cartes disparaissent de la toile, mais aussi à ce que d’importants dysfonctionnements s’enregistrent du côté des petites entreprises connues pour s’appuyer fortement sur les services de Google Maps.

Les entreprises devront alors repenser leur stratégie et diminuer leur dépendance aux APIs externes. Les nouveaux prestataires qui émergeront de cette nouvelle politique de Google et qui domineront le secteur seront alors ceux qui pourront faire preuve d’efficacité tout en proposant un prix avantageux.

Ne négligeons quand même pas la puissance de Google qui dans cette course infernale aux solutions reste « la valeur sure » des cartes et de la géolocalisation.

Enfin, la question se pose aussi de savoir si la solution immédiate se trouve dans l’OpenStreetMap.

5/5  (1 avis)     Déposer un avis Google Maps, de la gratuité totale au service payant


Dans la même catégorie A lire

16/06/2018 : Google Maps de nouvelles fonctionnalités qui vont vous simplifier la vie
04/05/2018 : Une nouvelle mise à jour de l’algorithme par Google
25/03/2018 : Google Pigeon
01/10/2017 : Google Panda, un ennemi qui vous veut du bien
29/09/2017 : Google Penguin, toujours actif
26/09/2017 : Google Fred une mise à jour algo antispam

"la rançon du succés"

5/5

C'est la rançon du succès qui le rend payant, c'était une évidence, le monopole prend toujours le dessus !

Publié le 02-06-2018 10:35 par Yann